ON arrête TOUT,y’en a assez!

Non non je ne pète pas un câble! Enfin quoi que un peu si mais c’est pour la bonne cause: j’arrête de produire des déchets.

C’est plus possible pour moi. Je suis une nana qui aime le bio, le naturel, voir le fait maison ou le minimalisme, et pourtant niveau minimalisme je suis loin d’être opérationnelle.

Je vous propose dans cet article de faire un point (car c’est ce dont j’ai besoin là à cet instant) et de voir ce que je pourrais mettre en place petit à petit dans ma vie pour améliorer et modérer ma consommation de produits (que se soit, ménager, cosmétiques, alimentaires etc.) et ainsi réduire mes déchets.

Pourquoi je me lance la dedans?

Alors on pourrait se dire que ça commence à faire beaucoup. Je suis vegan, je consomme que des produits bio ou naturels, non testés sur les animaux, rien que ça déjà ça réduit beaucoup de possibilités. Pas vraiment pour ma part. Je n’ai jamais ressentis ce sentiment de me priver depuis que j’ai changé mon mode de vie, et bien au contraire car je suis limite envahis de produits bio dans la maison. Mais justement aujourd’hui je ressens le besoin de me désencombrer de tout ça. Garder l’essentiel, ce qui fonctionne que je connais et qui bien sur réduirait au maximum l’impact sur l’environnement. Cependant je veux quand même rester ouverte à de nouvelles découvertes, de nouvelles alternatives, marques éthiques, qui pourrait me faire toujours un peu plus évoluer dans ma démarche vers le naturel.

12533-bicarbonate_de_soude.jpg

Par où commencer?

Alors là c’est mon gros problème. Lorsque j’ai quelque chose en tête je suis capable d’en rêver la nuit, de passer des heures sur internet à trouver la solution à mon problème, de faire une multitude de listes … bref je m’éparpille! Donc j’essaie de me raisonner et d’y aller par étape, et donc j’ai décidé de raisonner par pièce de la maison: la cuisine, la salle de bain, les vêtements (la chambre), le salon. C’est pas évident pour moi car quand j’ai mis en place quelque chose par exemple dans la cuisine, j’ai tout de suite envie de m’attaquer à la salle de bain dans la foulée, sauf que je me rends compte que le zéro déchet au départ ça s’organise, et surtout je ne suis pas seule, monsieur et petit loup ont eux aussi besoin de trouver leur marque dans ce mode de vie que je leur impose. D’où le fait d’y aller en douceur.

Ce que j’ai réussis à mettre en place jusqu’à maintenant:

Dans mon chemin vers le véganisme il y a des réflexes zéro déchet que j’ai réussis à mettre en place de manière naturelle sans vraiment me poser de question. Ce sont des points positifs que je relève ici:

  • Adieu liquide vaisselle: ça va faire 1 an facile que l’on utilise et donc qu’on achète plus de liquide vaisselle. J’ai remplacé ma bouteille chimique par un bloc de savon de Marseille. On frotte l’éponge dessus avec de l’eau chaude et la vaisselle est nickel. Certains disent que ça ne suffit pas à enlever le gras, pour ma part je n’ai jamais eu de problèmes, ou c’est parce que je cuisine très peu gras je ne sais pas ! Attention à choisir votre savon de Marseille avec peu de glycérine car celle-ci boucherait les canalisations! 

authentiques

  • éviter le gaspillage: Avec monsieur on ne supporte pas de jeter de la nourriture. Quand je pense aux populations dans le monde qui ne peuvent manger à leur faim, ça me fend le coeur de devoir jeter un aliment. Donc souvent il arrive que nos repas du soir soient les même sur plusieurs jours, car on a ouvert une boite d’haricots ou fait un plat au four et qu’il en reste, ben on le mange pour ne pas jeter. De plus cela fait des années que je ne me fie plus aux dates de péremption des aliments. Un yaourt qui périme sur l’emballage, je le mangerais encore des jours après sans problème, et au pire si vraiment il a tourné, je l’utilise dans un masque capillaire 😉
  • Arrêter d’acheter de la nourriture à gogo: A une époque avec doudou, on adorait faire les courses, sauf que souvent on faisait les courses comme si demain c’était la fin du monde. On faisait des réserves de fou, les placards qui débordent, le frigo aussi, bref on ne pouvait pas mourir de faim c’est sûr. Depuis mon passage au véganisme, il y a énormément de chose qui ont changé dans nos courses, forcément déjà les boites de cassoulets c’était fini, on a acheté plus de produits frais comme les légumes et les fruits que du coup on cuisine dans les jours suivant l’achat, et il y a des aliments comme les légumineuses qui une fois acheté dure assez longtemps (un paquet de lentille corail nous dure sur plusieurs mois).
  • Faire le tri: Forcément le tri c’est devenu commun a beaucoup de monde avec la mise en place des poubelles jaunes, vertes, bornes de verre etc. Mais chez nous c’est le tri qui m’a fait prendre conscience de tout ce qu’on jetait. Je me suis rendu compte que l’anti-gaspillage fonctionne puisque la poubelle verte est très souvent peu remplie, par contre la poubelle jaune qui comporte les emballages cartons et plastiques, elle, elle déborde! Au final on s’est rendu compte que sur plus de la moitié de nos courses on jette que des emballages. Emballages des packs de yaourts, emballage des gâteaux de petit loup, emballage des boites de céréales, bouteilles plastiques en tout genre (eau, jus, huiles, vinaigrette prête à l’emploie, produits ménager …), cartons des briques de laits et jus, pots de yaourts…
  • S’équiper pour des achats en vrac:  C’est mon grand départ de ces derniers jours dans le zéro déchet (avoir une biocoop qui a ouvert à côté de chez moi m’a aidé à franchir le pas): je me suis équipée en sacs à vrac! YESSSS! Et je commence (du moins je recommence) à m’équiper en bocaux en verre.

filet-c3a0-provisions-echosverts-com.jpg

  • Adopter quelques cosmétiques zéro déchets: Depuis le début de ma transition vers le naturel, j’utilise un shampoing solide pour mes cheveux: économique, efficace, naturel, et bien sur aucun emballage. J’ai aussi adopté la brosse à dent biodégradable en bambou, le savon saponifié à froid pour la douche et le déodorant solide à l’occasion. Nous avons aussi supprimé les cotons tiges remplacés par un oriculi (voir mon article sur ma salle de bain ICI).
  • Ne plus acheter de cotons: Cette démarche je l’ai adopté très tôt car pas fan des cotons pour le démaquillage (cette impression d’arracher mes cils brrrrr!) j’ai adoré me tourner vers des matières plus douce comme le velours. Et les lingettes nettoyantes que l’on passe à la machine sont idéal pour éviter de jeter sans arrêt des cotons inutilement. (Pour voir mon article qui en parle c’est ICI)
  • En 2016 je suis passée à la Cup, houraaa et surtout révolution de ma vie, adieu serviettes hygiéniques et tampons bien chimiques. La cup a changé ma vie.
  • peu d’achat de vêtements: Je n’ai jamais vraiment été une adepte du shopping. Donc cette étape a été facile puisque je fais rarement les magasins, j’ai d’ailleurs encore des jeans de mes années lycées que je mets encore (oui les pattes d’éléphants plus du tout fashion).
  • Utiliser peu de produits ménager: Comme pour le shopping, je ne suis pas une convaincue des produits ménagers de supermarché. Je suis pas du genre à voir une pub Ajax à la télé et à foncer au magasin l’acheter. D’ailleurs les 2 seuls produits ménagers « chimiques » qu’il me reste sont un produit pour le sol, et un déboucheur de canalisation.
  • Remplacer les produits ménagers par du naturel: j’ai enfin franchi le cap de m’équiper en bicarbonate, percarbonate, cristaux de soude et savon d’alep pour faire mes produits ménagers sains, naturel, efficace, sans danger pour la santé et l’environnement et qui provoque peu de déchets.
104245406_o.png
www.famillezerodechet.com

 

Ce que je voudrais changer:

  • Ecouler tout mon stock de produits cosmétiques: Certe ils sont quasi tous bio ou naturel, mais j’en ai trop. Pour le visage, j’ai le choix entre au moins 5 crèmes, sérum ou huile à me mettre. Je ne parle pas des crèmes pour le corps, des crèmes pour les mains, des lotions nettoyantes etc. Je crois que le pire et le plus long à diminuer c’est bien le maquillage. Un crayon noir me dure des années, et la entre le Avril, le Bohogreen et le Mavala j’en ai pour 10 ans de crayons noirs 😛
  • Ne pas faire machine arrière: certains produits réapparaissent dans notre quotidien, comme les cotons tiges que l’on a acheté lors de nos vacances parce que bêtement on avait oublié de ramener l’oriculi dans nos valises. C’est rageant car maintenant il faut écouler le paquet et bien sûr ça provoque des déchets.
img_7801
salle de bain zéro déchets de Friendly beauty
  • Passer au dentifrice solide pour toute la famille : La marque Pachamamaï a sorti le Candiz qui est une version à la fraise sans huiles essentielles, idéale pour mon petit bonhomme. Donc on finit doucement le Lavera en tube et ensuite on s’attaque au solide.
  • Arrêter d’acheter du sopalins et des mouchoirs: Bon c’est pas faute d’avoir mis des torchons partout dans la cuisine, mais monsieur a cette folie à chaque course de vouloir acheter du sopalins. Donc je ne sais pas je réfléchis encore a comment l’habituer à utiliser ces fichus torchons. Pour les mouchoirs j’envisage d’investir dans un jeu de plusieurs mouchoirs en tissus, beaucoup plus doux pour le nez, et que l’on pourra laver assez souvent.
  • Investir dans un extracteur de jus: Nous consommons beaucoup de jus de fruits, surtout le matin au petit déjeuner je propose toujours du jus de fruits (ou un fruit) à mon fils, de même pour le goûter. Donc une bouteille de 1 L nous fait 2 à 3 jours seulement. Monsieur ne supporte pas les produits laitiers le matin (animal ou végétal), il en boit beaucoup aussi. Un extracteur de jus, nous permettrais de faire nos propres jus, d’éviter les bouteilles plastiques ou les briques en carton, et en plus c’est ludique pour loulou qui pourra choisir quel fruit il veut dans son jus (avec quelques légumes cachés ^^).
  • Recommencer à faire mes yaourts maison: Depuis notre déménagement, plus de yaourtière donc on s’est remis à acheter des yaourts du commerce ( végétale pour moi, et pas forcément végétale pour l’homme). Entre l’emballage en carton qui recouvre les pots en plastiques, ça en fait des déchets. Donc investir à nouveau dans une yaourtière pourra nous faire faire des économies et éviter les emballages. De plus faire des yaourts maisons permet de varier les goûts à l’infini et on sait ce qu’il y a dedans.
  • Adopter les cosmétiques solides pour toute la famille: si moi j’utilise un savon pour la douche, Monsieur a encore cette envie de sentir la Tahiti vanille de temps en temps. Du coup j’ai passé commande de savon à l’odeur un peu plus masculine pour tenter de le convaincre. Pour le rasage j’ai réussit à instaurer le savon à barbe mais il y a encore le soucis du rasoir. A réfléchir à une solution plus écologique.
  • Fabriquer plus de cosmétiques avec ce que j’ai dans mes placards: un déo avec maïzena et huile de coco c’est bien connu et pourtant je ne le fais pas. Je pense qu’on peut faire pas mal de chose de ce style donc à creuser …
  • Acheter plus de vrac: J’ai tenté il y a quelques jours au Carrefour d’utiliser mes sacs à vrac pour acheter quelques poires, je craignais un peu que la caissière m’envoie valser, mais à la fin c’est passé inaperçu. Comme quoi même au supermarché on peut très bien éviter les sachets plastiques sans problème, suffit juste d’y penser.
minimalisme-zero-dechet1bis.jpg
image de lemoncoco.fr
  • Recommencer à stocker dans des bocaux en verre: Toujours depuis le déménagement, j’ai plus aucun bocaux ou contenant en verres pour stocker, céréales et légumineuses, farines etc. Petit à petit je recommence à m’équiper en bocaux. Je n’achète pas forcément, je récupère les bocaux de sauce tomate, de compotes et j’y met riz, pâtes, lentilles et farines.
  • Diminuer mes produits capillaires: Mis à part le shampoing et après-shampoing que je ne change pas, les laits capillaires et autres leave-in j’adore en essayer pleins jusqu’à trouver l’idéal pour mes boucles. J’envisage donc de finir mes produits de coiffage, privilégier une huile et de l’aloe vera, et éventuellement un leave-in fait maison.
  • Acheter plus d’occasion: que se soit pour de l’électroménager, des meubles ou même des vêtements.
  • Acheter les légumes et fruits chez un producteur local: Comme je ne connais pas vraiment encore bien la région pour l’instant je me contente du marché (ce qui est déjà pas mal en soi), mais j’aimerais que plus tard on se prenne des paniers de légumes/fruits à la semaine chez un producteur local.

 

 

Mes inspirations

11385165_133901390419744_2335880786416238592_n

 

Donc rendez-vous dans quelques mois pour voir ce que nous aurons réussit à mettre en place et les points à revoir 😛

Anaïs

Publicités

3 commentaires sur « ON arrête TOUT,y’en a assez! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s