Vis ma vie de vegan

Hello mes petits fruits!

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article sur ma vie de vegane. Oui je sais vous vous dites mince ça va être barbant cette histoire. Mais souvent on me pose des questions sur mon nouveau mode de vie, et c’est plus simple d’y répondre ici ouvertement à tous, cela permettra ou non de comprendre mes choix et puis quand vous m’inviterais chez vous vous en aurez déjà un peu plus sur moi (la meuf qui s’incruste!)

Une histoire de yaourts…

Chaque vegan, végétarien/végétalien a son pourquoi du comment il a changé son mode d’alimentation/de vie. La où la plupart commence par supprimer la viande, moi tout a démarré à cause (ou grâce) au yaourts. Ma petite Lilou si tu passes par là, lis la suite tu vas te marrer. Alors en fait avant de commencer à supprimer des aliments de mon alimentation, je ne mangeais déjà pas de boeufs (Namaste chers ancêtres hindous), pas de crustacés (hey hey vous vous rappelez, allergie part 2!), et que certains poissons. Par contre en matière de produits laitiers, j’étais une championne. J’ai toujours adoré le lait (1L par jour, blanc et froid, direct au verre, ça remplaçait mon eau), les yaourts et le fromage. En fait en 2015, j’ai commencé à me poser des questions sur les compositions de mes aliments, je commençais à regarder les étiquettes dans les supermarchés. Un jour, un couple d’amis vient passer l’après-midi à la maison. Le mari de ma copine travaillant dans un grand groupe de produits laitiers de la Réunion, je lui pose la question : Quel yaourts il vaut mieux manger? Il me répond que tous les yaourts sont fait avec du lait en poudre (sauf la marque Piton des neige, fait avec du vrai lait). QUOI?! le monde s’écroule pour moi! non j’exagère, mais les yaourts c’était 5 pack de 12 par mois facile pour moi (quand je vous dis accroooos).

traire-les-amandes-5-heures-matin-humour-vegan-veggieromandie

A partir de là, j’ai pendant quelques semaines achetés que des yaourts Piton des neige fait avec du « vrai » lait (pour 4€ le pack # 4€ un autre pack ordinaire avec lait en poudre). En même temps, j’ai commencé à acheté que des œufs de poules élevées en plein air. Cette période a dû durée 1 mois, puisque finalement au bout d’un mois, j’ai décidé d’arrêter d’acheter des yaourts et du lait, et des œufs. Donc j’ai commencé par là! Et dans tout ça plein de questions dans la tête . . .

Le film qui changera tout . . . 

Me posant pleins de questions, je décide de chercher sur internet les réponses: Comment sont élevés les animaux que nous mangeons? Ressentent-ils de la peine, douleur, peur? Pourquoi mangeons nous certains animaux et pas d’autres? Et la place de l’homme dans tout ça? En cherchant réponses à tout ça, je suis tombé sur le documentaire EARTHLINGS (Terriens, en français). Ce court film, m’aurait fait un électrochoc, puisque le lendemain j’arrêtais toute consommation de viande, je devenais Pesco-végétarienne.

telechargement

Earthlings est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d’investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l’habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

En utilisant des caméras cachées et des images inédites, Earthlings est une condamnation de la conduite humaine face au monde animal. Y sont présentées de grandes et petites industries contemporaines, dont les profits dépendent — d’une manière ou d’une autre — de l’exploitation animale.

  • Part one : Pets ; première partie : Animaux domestiques
  • Part two : Food ; deuxième partie : Nourriture
  • Part three : Clothes ; troisième partie : Habillement
  • Part four : Entertainment ; quatrième partie : Divertissement
  • Part five : Science ; cinquième partie : Science.

Source: Wikipédia

Ce fut un gros changement dans ma vie, mon homme étais d’ailleurs choqué qu’un film me fasse prendre une telle décision, mais j’avais ouvert mes yeux. Toute ces choses dites dans le film, je les savais pourtant, sauf que je faisais comme ci je ne savais rien. Il étais tellement simple pour moi d’aller au supermarché, manger un poulet déjà mort, déjà emballé soigneusement, en gros de payer pour que quelqu’un d’autre fasse le sale boulot pour ma faim. C’était fini j’avais compris que ce poulet, avant d’atterrir là, était bien vivant. Et pourtant à cette période je mangeais encore du poisson de temps en temps. Le déclic du poisson est différent. On s’imagine toujours qu’un poisson c’est bête, mémoire de Dory, tourne en rond comme un c*n, bref un poisson voila quoi …

Et le poisson? 

vegetarien-poisson-11
Image issue du blog insolente-veggie.com

Nous sommes environ en Octobre 2015 et à ce stade j’ai supprimé viandes, produits laitiers et oeufs de mon alimentation, mais toujours des poissons. J’arrive plus vraiment à me souvenir comment j’ai eu le déclic qu’un poisson était aussi un être vivant, et que si je ne mangeais plus de viandes, il étais normal que le poisson en face partie. Donc très rapidement je suis devenu végétalienne (Début Janvier 2016). Et d’ailleurs il étais très compliqué pour moi (comme pour Insolente veggie) d’entendre un « végétarien » dire qu’il mangeais du poisson. NON! Un végétarien ne mange aucun animal mort et le poisson c’est bien un animal.

En route vers le veganisme

Janvier 2016: je suis végétalienne! Et dans mon cheminement, je me préoccupe beaucoup de la souffrance animale. Que se soit par l’alimentation en arrêtant de les manger, et le reste alors?

Fin janvier 2016: J’étais vegan!

Il étais normal pour moi d’arrêter l’exploitation animale partout: nourriture, vêtements, cosmétiques, produits ménager etc. Et c’est mes bouclettes qui m’ont fait virer tous mes produits de ma salle de bain. J’ai supprimé tout produits étant testé sur les animaux et contenant des produits animaux dans mes produits capillaires, mon maquillage, dentifrice, déodorants, etc j’ai remplacé tout ce qu’il y avait. Concernant les vêtements rien n’a vraiment changé, puisque je n’ai jamais acheté de cuir, de laine ou soie. De plus, ma démarche bien qu’elle soit pour les animaux, elle était aussi pour la planète et pour ma santé. Je regarde alors un 2 ème film: COWSPIRACY.

Cowspiracy-verso-HD.jpg

Cowspiracy: The Sustainability Secret est un film documentaire réalisé par Kip Andersen et Keegan Kuhn, sorti en 2014. Il explore l’impact de l’agriculture animale sur l’environnement, et interroge les positions des associations environnementales sur cette question. Les associations environnementales interrogées dans le film comprennent Greenpeace, Sierra Club, Surfrider Foundation, Rainforest Action Network, et beaucoup d’autres

.Une nouvelle version du documentaire, produite par Leonardo DiCaprio, a été diffusée mondialement sur Netflix le 15 septembre 20157.

Ce film, m’a définitivement ancré dans ma position de vegan. Je ne ferais pas marche arrière.

Et mes proches ? 

J’ai déjà eu plusieurs fois des passions, des trucs qui me fascinait pendant des mois et puis je laissais tombé. A une période j’étais complètement fan du nail art, je m’étais acheté tout le matériel, tout plein de vernis etc des paillettes, des strass, bref j’adorais ça. J’en faisais sur mes copines etc. Et puis c’est retombé comme un soufflé, du jour au lendemain plus envie. J’ai eu la même chose avec les perles, le sport (je voulais me remettre a l’équitation, j’avais racheté tout mon matériel de quand j’étais plus jeune). Mon entourage (je parle de mon homme surtout) m’a toujours soutenu et encouragé dans mes démarches à chaque fois, jusqu’à m’acheter le complet de la peinture acrylique pour Noël. Mais pour le veganisme, je ne sais pas si mes proches pensent que ça me passera comme pour le reste, pour moi, c’est une évidence, je ne pourrais pas retourner en arrière. L’image de manger un animal me donne des nausées, et le fait de voir dans les magasines people Rihana porter de la fourrure, me fait sauter au plafond!

proteines-vegan

Après plusieurs mois de tâtonnage, maintenant je sais ce que je dois faire pour manger sainement, sans manquer de rien (il a fallu se mettre aux fourneaux forcément), pour viser les marques cosmétiques cruelty-free (non testés sur les animaux), regarder et déchiffrer les compositions des produits. Il m’arrive encore des fois de me faire avoir, certains produits arrive dans mon frigo et pendant que je le mange je regarde (ENCORE) la compo et là biiim j’avais pas vu un truc! Mais dans l’ensemble tout va bien, je me sens beaucoup mieux comme ça. Depuis jeune, j’ai toujours aimé les animaux (oui oui, j’ai eu lapins, furets, chinchilla, rats, hamster, chat, chiens, et tout en même temps bien sur  … ) mais maintenant je sais pourquoi je les aime et c’est là toute la différence.

J’espère que ça vous a plût, a bientôt mes ptits fruits!

 

Anaïs

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur « Vis ma vie de vegan »

    1. Ouii totalement j’ai fais énormément d’économie puisque je ne vais quasiment jamais en supermarché, j’achète mes légumineuses en magasin bio mais un paquet de lentilles me dure des mois, de même pour le beurre de cacahuète, l’huile de coco pour la cuisine etc sinon j’achète des produits frais au marché. Buget course divisé par 2 facilement.

      J'aime

    1. Bonjour Sablotine,

      Mon homme n’est pas vegan et ni mon fils, cependant il est ouvert et accepte toujours de goûter un nouveau plat. Pour les repas soit il mange ce que j’ai préparé soit il a vraiment envie de viande ou poisson et se fait son truc sur le côté 😉 mon fils suit le moove il mange de tout.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s